≪Made in India≫ – 1e Édition

« Made in India» – 1ère édition

Du 26 septembre au 2 octobre 2008 à Montréal, «Le Festival du Film de Bollywood»,  a été présenté au Cinéma du Parc.

Avec une moyenne de 800 à 1200 films produits annuellement, le cinéma populaire de l’Inde, soit Bollywood, est le plus grand producteur de films au monde. Son industrie cinématographique étant un phénomène de société en Inde, et déjà fortement appréciée au Moyen-Orient, en Afrique, en Asie Centrale, en Amérique latine et en Europe, est maintenant présente à nos portes.

Le Festival du film de l’Inde à Montréal a présenté 7 films pendant 7 jours.

Une incursion dans un cinéma où la diversité culturelle, l’amour, le rire, le drame, la célébration des émotions humaines, et les diverses expressions artistiques de l’être humain se côtoient…

Programmation « MADE IN INDIA » du 26 septembre au 2 octobre 2008

FILM D’OUVERTURE

1. DEVDAS

Une histoire d’amour passionnée et contrariée. De la candeur, et de la poésie. Une caméra virevoltante. Une grande richesse visuelle. Des décors fastes et grandioses. Des séquences de chants et de danse superbement chorégraphiées. Cette somptueuse superproduction, une adaptation d’un célèbre roman bengali écrit par Sarat Chandra Chatterjee au début du XXième siècle, a largement contribué à la présence du cinéma de Bollywood en Occident. Préparez vos mouchoirs !

Inde. 2002. Réal.: Sanjay Leela Bhansali. 178 minutes. Projection numérique. Avec Shahrukh Khan, Madhuri Dixit & Aishwarya Rai. Version originale en Hindi et Bengali avec sous-titres français.

2. DILWALE DULHANIA LE JAYENGE (Le cœur vaillant épousera la jeune fille)

Véritable succès planétaire, ce film, dans lequel apparaît un mélange d’Inde ancienne et moderne, traite de la nostalgie des émigrés indiens pour leur terre natale et suggère qu’il est possible de rester fidèle à la culture indienne tout en embrassant la mondialisation. Devenu un classique du cinéma bollywoodien, cette histoire d’amour, mettant en vedette la pétillante Kajol, est le film qui a tenu l’affiche le plus longtemps en Inde, et qui a su donner un nouveau souffle au cinéma indien.

Inde. 1995. Réal.: Aditya Chopra. 189 minutes. Projection numérique. Avec Shahrukh Khan, Kajol & Amrish Puri. Version originale en Hindi, anglais et Panjabi avec sous-titres français.

3. SWADES (Nous, le peuple)

Mohan travaille à la NASA, à Washington. Mais il est aujourd’hui préoccupé… Il a le désir de revoir sa nourrice. Il la rejoint donc en Inde afin de tenter de la ramener avec lui… Après avoir abordé la question colonialiste dans Lagaan (2001), ce film d’Ashutosh Gowariker, l’homme orchestre qui écrit, réalise et produit, traite de problèmes sociaux présents dans les campagnes en Inde, avec cette idée qu’il est toujours possible de tout mettre en œuvre pour que les changements soient, et pour que les rêves se réalisent.

Inde. 2004. Réal.: Ashutosh Gowariker. 210 minutes. Projection numérique. Avec Shahrukh Khan & Gayatri Joshi. Version originale en Hindi et anglais avec sous-titres français.

4. MUGHAL-E-AZAM (Le Grand Moghol)

Issu de l’âge d’or du cinéma de Bollywood (1960), ce film épique de K. Asif prit 9 années afin de se compléter. Ce fastueux film nouvellement restauré et coloré est d’une grande poésie tant visuelle, lyrique, chorégraphique que scénaristique. Le film raconte l’histoire d’amour problématique entre un prince et une courtisane. Les chorégraphies présentes sont inspirées de la danse classique du nord de l’Inde qu’on appelle le Kathak. Une séquence de danse importante prend place dans le véritable Palais des Miroirs à Jaipur, au Rajasthan, alors qu’Anarkali, la courtisane, danse pour l’empereur Moghol et sa cour.

Inde. 1960. Réal.: K. Asif. 173 minutes. Projection numérique. Avec Prithviraj Kapoor, Madhubala & Dilip Kumar. Version originale en Urdu avec sous-titres anglais.

5. VEER-ZAARA (Veer et Zara)

Une avocate, fille d’un ancien militant des droits de l’homme, s’intéresse au cas d’un prisonnier indien emprisonné au Pakistan depuis 22 ans … Ce film du cinéaste, et prolifique producteur Yash Chopra, raconte une histoire d’amour légendaire entre un Indien et une Pakistanaise. Une ode à l’identité pendjabi. Une ode aussi à plusieurs de ces films de Bollywood qui contiennent un rêve « impossible » auquel on veut croire qu’il se réalisera. Comme le dit son fils Aditya Chopra: « On veut croire qu’un aveugle peut aller dans un temple et recouvrer la vue ». La musique présente dans ce film est faite à partir d’anciennes compositions intouchées du fameux compositeur de musique de film de Bollywood Madan Mohan qui oeuvra dans les années 50 à 70.

Inde. 2004. Réal.: Yash Chopra. 192 minutes. Projection numérique. Avec Shahrukh Khan, Preity Zinta & Rani Mukherji. Version originale en Urdu, Hindi et Panjabi avec sous-titres français.

6. BOMBAY

L’excellent Bombay réalisé par Mani Ratnam, grand cinéaste tamoul, évoque les problèmes d’un couple constitué d’une femme de religion musulmane et d’un homme de religion hindoue qui vivent à Bombay, et qui ont des jumeaux qui sont élevés dans les 2 religions. En décembre 1992, des émeutes intercommunautaires secouent Bombay et cela, jusqu’en janvier1993. Les personnages du film évoluent dans ce fait historique. De par la représentation des relations interreligieuses qui s’y trouve, le film suscita une grande controverse en Inde et à l’étranger. À sa sortie, le film a été interdit à Singapour, au Pakistan et en Malaisie.

Inde.1995. Réal.: Mani Ratman. 141 minutes. Projection numérique. Avec Arvind Swamy & Manisha Koirala. Version originale en Tamil, Hindi et Telugu avec sous-tires anglais.

FILM DE CLÔTURE

7. OM SHANTI OM

Scénarisé, chorégraphié et réalisé par la très talentueuse Farah Khan, la femme cinéaste de films bollywoodiens la plus accomplie à ce jour en Inde, l’éclatant Om Shanti Om est une histoire de romance, de réincarnation et de vengeance spectaculaire. Ajoutez à cela de l’action, de la comédie, du drame et du surnaturel…toute une massala ! Le film est également une tribune à la joyeuse et exubérante période du cinéma de Bollywood des années 70. Un hommage et une parodie du cinéma de Bollywood.

Inde. 2007. Réal.: Farah Khan. 162 minutes. Projection numérique. Avec Shahrukh Khan, Arjun Rampal & Kiron Kher. Version originale en Hindi avec sous-titres anglais.

Publicités