≪Made in India≫ – 3e Édition

« Made in India » 3e édition du Festival du film de l’Inde de Montréal
Du 8 au 11 novembre 2012
Au Cinéma du Parc, 3575 Avenue du Parc, Montréal

Bien sûr lorsque l’on pense au cinéma de l’Inde on pense aux films de Bollywood, à ces films tournés principalement à Mumbai, en langue hindi, qui sont d’une durée moyenne de trois heures, et qui sont ponctués de séquences de chant et de danse, avec des histoires incroyables et des personnages hauts en couleurs! Bien sûr, le cinéma de l’Inde est tout ça, mais il est bien plus encore. La 3e édition de « Made in India », qui se déroulera du 8 au 11 novembre au Cinéma du Parc, vous propose quelques incursions dans d’autres cinémas de l’Inde: le cinéma marathi, le cinéma malayalam, celui du cinéma d’auteur, le cinéma hindi indépendant, et puis, bien sûr, le cinéma de Bollywood!

Saviez-vous que le premier film indien était un film marathi? A la veille du centième anniversaire du cinéma de l’Inde, « Made in India » vous propose comme film d’ouverture Harishchandrachi Factory qui raconte, de façon drôle et rafraichissante, l’histoire du père du cinéma indien, Dadasaheb Phalke, et de sa passion qui donna à l’Inde son premier film.

Issu de la nouvelle génération de cinéastes marathis, Umesh Vinayak Kulkarni nous offre le très beau film Vihir (Le puit). Un cinéaste fidèle à la tradition des films sociaux marathis qui a enrichit son œuvre d’une écriture personnelle et moderne.

Le malayalam est la langue parlée au Kérala, cet état du sud-ouest de l’Inde, par environ 35 millions de personnes. Pour la première fois, Le Festival du film de l’Inde de Montréal présentera Aadaminte Makan Abu (Abu, Son of Adam), un film malayalam en provenance du Kérala qui a une riche tradition de film d’auteur.

La 3e édition de « Made in India » accueillera également son premier film documentaire! Big in Bollywood – From a Hollywood zero to a Bollywood hero, raconte l’histoire surprenante d’un acteur indien né aux États-Unis à qui l’on offrira un rôle dans le film de Bollywood le plus populaire en Inde soit, 3 Idiots. Du jour au lendemain Omi Vaidya deviendra l’une des plus grandes stars adulées de l’Inde. Un documentaire très sympathique, drôle, qui a raflé nombreux prix dans divers festivals et qui vaut, sans aucun doute le détour!

Présenté pour la première fois avec sous-titres français, le blockbuster 3 Idiots qui a eu un fort impact sur la jeunesse de l’Inde est un film à voir, et suite au visionnement de Big in Bollywood , il vous apportera moult plaisirs supplémentaires!

En Inde on y fait aussi de grandes merveilles avec de petits budgets… Ne manquez surtout pas le touchant Stanley Ka Dabba filmé entièrement avec une simple caméra Canon EOS 7D ainsi que la complicité de 170 enfants…

D’autres trésors cinématographiques de l‘Inde constituent « Made in India », Festival du film de l’Inde de Montréal. Vous êtes donc conviés à la découverte de cette 3e édition, riche en humanité et en diversité.

JEUDI 8 NOVEMBRE
21H00 – Harishchandrachi Factory (STA), 97 minutes.

VENDREDI 9 NOVEMBRE
19H15 – Aadaminte Makan Abu (Abu, Son of Adam) (STA), 101 minutes.
21H15 – Kahaani (Histoire) (STA), 122 minutes.

SAMEDI 10 NOVEMBRE
13h45 à 16h58 – Awaara (STA), 193 minutes.
17h15 à 18h24 – Big in Bollywood (Version originale anglaise), 69 minutes.
18h45 à 21h00 – Vihir  (The Well) (STA), 135 minutes.

DIMANCHE 11 NOVEMBRE
14h15 à 15h51 – Stanley Ka Dabba (STA), 96 minutes.
16h00 à 18h50 – 3 Idiots (avec sous-titres français), 170 minutes.

Harishchandrachi Factory de Paresh Mokashi

Film d’ouverture.

Harishchandrachi Factory est un film remarquablement documenté sur la naissance de l’industrie du cinéma indien. Dadasaheb Phalke, imprimeur et magicien amateur, est bouleversé lorsqu’il voit pour la première fois un film muet en provenance de l’Occident. Faisant face à divers problèmes, et aidé de sa famille, Phalke réalise le premier film de l’Inde qui s’inspire de la mythologie  indienne: Râjâ Harishchandra.

Drôle et rafraichissant, ce premier film scénarisé, réalisé et produit par Paresh Mokashi a été couronné de divers prix et honneurs internationaux. Ce film sur le grand pionnier du cinéma indien a été choisi afin de représenter l’Inde aux Oscars dans la catégorie du meilleur film en langue étrangère.

Inde. 2009. Réal.: Paresh Mokashi. 97 minutes. Projection numérique. Avec: Nandu Madhav, Vibhawari Deshpande et Atharva Karve.  Version originale en marathi avec sous-titres anglais.

Aadaminte Makan Abu (Abu, Fils d’Adam) de Salim Ahmed

Aadaminte Makan Abu est une histoire méditative sur la détermination d’un couple indien musulman vieillissant qui désire réaliser leur rêve: celui de faire le pèlerinage sacré du Hajj à la Mecque. Toutefois, le financement d’un tel voyage nécessite de la part du modeste marchand de parfum des questionnements, des sacrifices… Une belle histoire d’amitié et d’espoir.

Ce premier long métrage contemplatif a remporté divers prix nationaux et internationaux.  La beauté du Kerala est magnifiquement mise en valeur par le directeur photo Madhu Ambat.  Aadaminte Makan Abu est une fenêtre fascinante sur la vie et la culture musulmanes dans le sud de l’Inde.

Une première au Québec.

Inde. 2011. Réal.: Salim Ahamed. 101 minutes. Projection numérique. Avec: Salim Kumar et Zarina Wahab. Version originale en malayalam avec sous-titres anglais.

Awaara (Le vagabond) de Raj Kapoor

Issu de l’âge d’Or du cinéma indien, ce grand classique du réalisateur, scénariste, producteur et acteur Raj Kapoor fait partie de la liste des 100 meilleurs films du Time magazine. La femme d’un juge renommé à Bombay est enlevée par un brigand, Jagga. Celle-ci enceinte accouche d’un garçon, Raju. Lorsqu’elle est délivrée, le juge, jaloux, et qui ignore l’existence de son fils, refuse de la revoir. Enfant, Raju se lie d’amitié avec Rita mais il est aussitôt récupéré par Jagga et devient vagabond. Il se retrouve plus tard devant la justice et Rita, qui est devenue avocate,

essaiera de lui faire reprendre le bon chemin. Dans ce film-débat entre destinée et hérédité, le légendaire cinéaste Raj Kapoor donne à son propre père le rôle de juge. Le personnage du vagabond n’est pas sans rappeler certains aspects du personnage de Charlie Chaplin.

Inde. 1951. Réal.: Raj Kapoor. 193 minutes. Noir et blanc. Projection numérique. Avec: Raj Kapoor, Nargis. Version originale en hindi avec sous-titres anglais.

Stanley Ka Dabba de Amole Gupte

Un garçon qui n’a jamais de boîte à lunch à l’école a besoin de trouver un moyen afin de faire face à la pression croissante d’un enseignant qui veut son déjeuner. Stanley Ka Dabba fait la lumière sur la vie quotidienne de Stanley qui, avec son esprit indomptable, sait nous toucher, lui, qui réussit à repousser le monde hostile qui l’entoure et le sollicite constamment. Le film révèle comment cet enfant réussit à combattre les éléments difficiles de sa vie, et à s’élever au-dessus de sa situation de vie réellement étouffante.

Ce très beau film sur l’amour, l’espoir et l’entraide a été tourné avec un petit budget. Après le succès de Taare Zameen Par, Amole Gupte désirait faire un film indépendant. Il a emprunté de l’argent auprès d’amis et avec une équipe de cinq personnes, il a tourné dans une école à Mumbai. L’équipe a tourné pendant quatre ateliers de trois heures tous les samedis pendant un an et demi pour capturer toutes les scènes dont il avait besoin. A l’aide d’une simple caméra Canon EOS 7D, Amole Gupte a réussit à faire un petit bijou de film.

Une première au Canada.

Inde. 2011. Réal.: Amole Gupte. 96 minutes. Projection numérique. Avec: Divya Dutta, Partho Gupte, Divya Jagdale, Raj Zutshi, Amole Gupte. Version originale en hindi avec sous-titres anglais.

Vihir (Le Puit) de Umesh Vinayak Kulkarni

Vihir est l’histoire terriblement magnifique, chaleureuse et déchirante de deux adolescents, Sameer et Nachiket, qui sont cousins et meilleurs amis, qui aiment jouer à cache-cache, et qui arrivés à un carrefour de leurs vies, doivent choisir entre la vie de petite existence mondaine et celle d’une existence libre qui leur permettrait de déployer leurs ailes et de s’envoler dans des cieux ouverts…

Ce film magnifiquement filmé a voyagé dans divers festivals prestigieux dont celui de Berlin, Rotterdam, etc., et a gagné divers prix dans plusieurs festivals dont celui du meilleur film au Festival Mahindra Indo-American Arts Council (MIAAC) Film Festival à New York.

Une première au Canada.

Inde. 2009. Réal.: Umesh Vinayak Kulkarni. 135 minutes. Projection numérqiue. Avec: Madan Deodhar, Alok Rajwade, Mohan Agashe, Sulabha Deshpande, Jyoti Subhash. Version originale en marathi avec sous-titres anglais.

Big in Bollywood de Kenny Meehan et Bill Bowles

Film documentaire

27 ans, né aux États-Unis, Omi Vaidya, un acteur qui lutte à Los Angeles pour obtenir des rôles, décroche miraculeusement un rôle de rêve dans le film de Bollywood 3 Idiots. Curieux de mieux comprendre le monde de Bollywood, quatre amis d’Omi, armés de caméras, se rendent à Mumbai pour documenter sa grande première. A moins d’une semaine de sa sortie, 3 Idiots monte en flèche vers le succès au box-office, devenant ainsi le film le plus couronné de succès dans l’histoire du cinéma indien, et du jour au lendemain, Omi devient une superstar en Inde. Mais être populaire en Inde n’est pas toujours facile. Mise à part la barrière de la langue, Omi combat la pression de sa gloire nouvellement acquise et tente de continuer sur sa lancée de carrière, tout en essayant

de maintenir une bonne santé familiale de retour à Los Angeles. Placé dans le contexte de Mumbai, Big in Bollywood est un film sur ce que c’est que d’avoir du succès dans le show-business indien vu à travers les yeux des meilleurs amis de Omi, qui sont témoins de la transformation de sa carrière.

Un film que les festivals du monde entier s’arrachent et nous avons la chance d’avoir à Montréal! Une première au Canada.

Etats-Unis. 2011. Réal.: Kenny Meehan, Bill Bowles. 69 minutes. Projection numérique. Avec: Omi Vaidya, Vindhu Vinod Chopra, Kevin Desmond, Raju-Kumar Irani, Aamir Khan, etc. Version originale anglaise.

3 Idiots (STF) de Rajkumar Hirani

Deux amis, Raju et Farhan, se mettent à la recherche d’un copain qu’ils n’ont pas revu depuis leur jeunesse. En chemin, ils honorent un pari fait de nombreuses années auparavant et oublié… Simultanément, ils entament un voyage intérieur à travers leurs souvenirs et l’histoire de leur ami Rancho, un libre penseur qui à sa façon a su toucher leur âme et leur a appris à penser par eux-mêmes, changeant leurs vies à tout jamais. Étudiants en ce temps-là, leurs vies oscillent entre la relation passionnelle qui lie Rancho à Pia, jeune fille au tempérament ardent, et les affrontements opposant leur ami au professeur Viru Sahastrabuddhe, très imbu de lui-même. Puis un jour, Rancho disparait, les

laissant dans le doute: qui est-il, d’où vient-il et surtout, pourquoi les a-t-il abandonnés ?

Cette comédie touchante qui a raflé nombreux prix, établit un nouveau record de recettes du cinéma indien: 86 millions de dollars dans le monde entier, ce qui fait de lui le film qui a accumulé le plus de recettes dans l’histoire de Bollywood.

Inde. 2009. Réal. : Rajkumar Irani. 170 minutes. Projection numérique. Avec : Aamir Khan, Kareena Kapoor, R. Madhavan, Sharman Joshi, Boman Irani, Omi Vaidya, Mona Singh, Parikshit Sahni. Version originale hindi avec sous-titres français.

 

Kahaani (Histoire) de Sujoy Gosh

Ecrit, réalisé et produit par le créateur bengali Sujoy Gosh, l’excellent thriller Kahaani raconte l’histoire d’une femme enceinte, ingénieure de logiciels, originaire de Londres, à la recherche de son mari disparu dans la ville de Kolkata (Calcutta), lors des festivités de Durga Puja (l’une des fêtes principales des hindouistes célébrée pendant plusieurs jours en l’honneur de la déesse Durga). Le film explore les thèmes du féminisme et de la maternité dans une société dominée par les hommes. Kahaani a été tourné lors des réelles festivités du Durga Puja, dans les rues de Kolkata.

IMDB a inclus le film Kahaani dans sa liste des Top 50 meilleurs thrillers de tous les temps.

Inde. 2012. Réal. : Sujoy Gosh. 122 minutes. Projection numérique. Avec : Vidya Balan et Parambrata Chatterjee . Version originale hindi avec sous-titres anglais.

Publicités